historique du jumelage



En 1960, Lucien Folon, Bourgmestre de Silenrieux est invité à se rendre à
Châtillon Sur Seine avec Walcourt pour un jumelage. Il y rencontre le Docteur
Parisot, conseiller général de Côte D’Or et Madame Parisot, Maire de Recey.
L’idée d’un jumelage entre les 2 villages ruraux de même dimension traverse
l’esprit de Lucien Folon et de Mr et Mme Parisot (Pour Mr Folon, ça faisait
déjà 10 ans que l’idée lui trottait dans la tête).

Ils décidèrent de se revoir avec les conseils communaux à Recey en juillet 1960
lors de la fête des fleurs et à Silenrieux lors de la Ste Anne.

Dans le journal de l’époque,
on pouvait lire : « C’est vraiment une cité transformée qu’ont
découvert hier les spectateurs venus assister à la fête des fleurs de Recey…
Parmi ces oriflammes, de nombreux drapeaux belges rendaient hommage à la
délégation venue de Silenrieux pour discuter les modalités d’un prochain
jumelage avec la cité fleurie ».

L’impression fut bonne des 2 côtés et ils décidèrent ensemble de nouer des contacts entre
les 2 villages. Ceux-ci étaient à l’époque de même taille et se
caractérisaient par des activités agricoles et forestières.

Après quelques échanges interscolaires, la première rencontre fut programmée à Recey
lors de la fête des fleurs début juillet 1961. Du côté de Silenrieux, la
majorité du conseil communal (Lucien Folon, Eugène Hancisse, Marc Moyen et Paul
Lambotte) est chargée d’organiser la 1ère rencontre en recherchant
des familles prêtes à se déplacer en Côte d’Or. Du côté français, c’est aussi
l’administration municipale qui était chargée d’organiser la venue des Belges.
D’après les témoignages, les échanges furent mémorables. A l’époque, les
déplacements étaient longs et prenaient toute la journée. Evidemment, on
s’arrêtait souvent pour se désaltérer.

C’est lors de ce 1er échange que fut signé l’acte officiel de jumelage
entre les 2 communes (le 2 juillet 1961).

En 1961, le conseil municipal de Recey, par amitié entre les 2 villages, vota un
don de 5000 FB pour les sinistrés des inondations de Silenrieux.

Pour la suite, en 1962, à Silenrieux, le comité belge composé de Mme Hancart
présidente d’honneur, Mr Folon président, le secrétaire communal comme
secrétaire et Mr Georgery comme trésorier décidèrent de faire découvrir la
marche Ste Anne à nos amis français les 28, 29 et 30 juillet 1962. Ce comité
restera en place jusque 1980.

La rencontre officielle suivante fut grandiose et se déroula du 12 au 14 juillet
1964 à Recey lors de la fête des fleurs en compagnie pour la première fois des
soldats de la marche Ste Anne. Ce fut aussi l’occasion pour nos marcheurs de
traverser les rues de Châtillon Sur Seine à l’initiative du maire local qui
n’avait pas encore eu l’occasion de recevoir ceux de Walcourt. Suite aux
rencontres de nos 2 folklores, certains recéens décidèrent de revenir la
même année à la Ste Anne pour voir la marche à Silenrieux.

Les 30, 31 juillet et 1er août 1965, des festivités particulières furent
organisées en plus de la marche : concours de pêche et rencontre de
football entre Recey et Silenrieux ainsi qu’une exposition de petits marcheurs
par Jules Lambotte.

En 1966, le décès de Zoé Folon annula les activités prévues et c’est en 1967 que
la marche Ste Anne se déplaça pour la 2ème fois à Recey lors de la
fête des fleurs. Ce fut aussi, pour Recey, la célébration officielle de son
jumelage avec Nierder-Olm (Allemagne).

En 1968, les reçéens revinrent à la Ste Anne.

En 1969, la marche se déplaça, de nouveau, à Recey et, en 1970, les reçéens
revinrent à Silenrieux.

Pour le 10ème anniversaire, le 11 juillet 1971, la marche se déplaça pour
la 4ème fois à la fête des fleurs et fin juillet 1972, les reçéens
revinrent à la Ste Anne.

Le décès de Mr Parisot en 1973 mit un frein aux échanges nombreux entre les 2
villages.

Après la fusion des communes de 1977, il faudra attendre 1981 et le 20ème
anniversaire du jumelage pour voir se recréer à Silenrieux et à Recey un comité
indépendant des administrations communales. C’est grâce à l’initiative de la
jeunesse de Silenrieux présidée par Jean-Philippe Body que l’idée a pu être
concrétisée. Celui-ci est parti à Recey avec 2 jeunes dans le but d’annoncer à
Recey que Silenrieux était prêt de nouveau à relancer le jumelage. Après avoir
rencontré les principaux acteurs de la vie reçéenne et les avoir convaincus de
l’idée, les 3 jeunes revinrent à Silenrieux pour convaincre cette fois les
habitants de Silenrieux que Recey était prêt à relancer le jumelage et que nous
devions nous y préparer. La jeunesse invita donc tous les responsables de
comité de Silenrieux autour d’une table et on décida à la majorité de recréer
un comité de jumelage (présidents d’honneur Lucien Folon et Mme Hancart,
présidente Juliette Walrand, secrétaire Jean-Philippe Body et trésorière
Micheline Zaffini (remplacée par Annie Huaux en 1991),
vice-présidents Cécile Paquet (jusqu’à son décès en 1984) et René Hancisse
(remplacé par Jean Philippe Body en 1996).

Les festivités pour le 20ème anniversaire se déroulèrent d’abord à
Silenrieux lors de la Ste Anne 1981. Ensuite, nous sommes retournés à Recey
avec la marche Ste Anne lors de la fête des fleurs 1982.

En 1983, rencontre à la Ste Anne en famille et en 1984 à Recey au mois d’août.

Par la suite, le 25ème anniversaire fut d’abord fêté à Silenrieux à la
Ste Anne 1986. 

Puis du 11 au 13 juillet 1987, avec la marche Ste Anne à la fête des fleurs à Recey.

En 1989, les familles reçéennes revinrent à Silenrieux à la Ste Anne.

Pour le 30ème anniversaire, on déplaça la marche de nouveau du 22 au 24
juin 1991 à Recey à l’occasion des feux de la St Jean. La fête était sous le
thème de l’Europe. C’est à la Ste Anne 1992 qu’on fêta le 30ème
anniversaire à Silenrieux avec l’organisation d’un mariage des 2 folklores
(fête des fleurs et Ste Anne) et d’une soirée avec un groupe folklorique
bourguignon. Des pin’s furent émis.

Par la suite, il fallut attendre les 10,11 et 12 juillet 1999 pour être invité en
famille à Recey dans une ambiance familiale et très conviviale.

L’an 2000 se déroula à Silenrieux le 1er W-E de juillet de nouveau dans
une ambiance familiale en visitant les barrages et la basilique de Walcourt.

Pour le 40ème anniversaire, nous fumes reçus à Recey le 1er
W-E de juillet 2001. Et cette année 2002, Silenrieux reçoit les familles
Bourguignonnes en visitant Bruxelles capitale de la Belgique et de l’Europe.

En dehors des rencontres officielles, le comité organise de nombreuses
manifestations afin de récolter l’argent nécessaire pour la réussite du
jumelage.

Notons entre autres les concours de jeux de cartes, les lottos, les repas et soirées
dansantes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×